Le Cercle des Amateurs de Lecture

27 billets

5 abonnés

Billet

blog-post-featured-image

Le Rendez-vous du Mois de Janvier

Le Cercle des Amateurs de Lecture s'est réuni ce mois, voici leur choix … Le livre du mois sélectionné par les membres du Cercle des Amateurs de Lecture est: Le Discours de Fabrice Caro ( Voir de près, 2019)






De Gwenola
« La plus précieuse des marchandises de Jean Claude Grumberg Traité sous la forme
 d'un conte avec des détails qui confinent au merveilleux, il évoque l'époque atroce de la déportation. Il sert d'écrin pour rappeler que l'amour est la plus précieuse des marchandises. Bouleversant. »

 

              La plus précieuse des marchandises / Jean-Claude Grumberg (Seuil, 2019)

 

Résumé : Pendant la guerre mondiale, la faim régnait dans un grand bois.

 

 

De Josette « C’est un livre original avec une langue surprenante, pleine de la couleur de la Haute Provence sauvage, belle et inquiétante. J’ai aimé les portraits de ces personnages qui vivent dans un pays sauvage à une époque révolue. Et j’ai aussi aimé la critique des notables de cette province reculée. Un écrivain qui aurait mérité d’être mieux connu. »

 

              Les charbonniers de la mort / Pierre Magnan (Gallimard, 1999)

 

Résumé : Un homme noir à l'odeur de forêt arrive à Combe-Madame, dans la montagne de Lure. C'est Generoso Mosca. Il apporte un précieux adjuvant au produit aphrodisiaque que son frère Attilio, pauvre charbonnier, vend aux notables du village.

 

 

D’Yvette « De Tanger à Barcelone, c’est la vie de Lakdar, une vie d'errance d'horreurs et de frustrations parmi les éclopés de la vie. De fulgurants instants de joie aussi (les livres...l'amour). Le destin dramatique et poignant de cet attachant Lakdar nous touche. »

 

                Rue des voleurs / Mathias Enard (Actes Sud, 2012)

 

Résumé : A Tanger, un adolescent libre penseur, assoiffé de liberté, connaît ses premiers émois avec sa cousine Meryem. Surpris par ses parents, pudibonds, obsédés par les questions d'honneur, de morale et de qu'en dira-t-on, il se fait rouer de coups, ce qui le décide à fuir et à vivre dans la rue, puis à traverser la Méditerranée.

 

De Florence « Un récit puissant qui relate la volonté et la détermination de ces hommes et femmes démunis quittant tout pour simplement vivre, mettant en lumière, à chaque instant, cet instinct de survie qui les anime. Un livre bouleversant qui tient en haleine et nous entraîne sous un soleil de plomb, notamment sur le toit de ce redoutable train « La bestia » où tant de migrants perdent la vie... en compagnie de Lydia et Luca, son courageux fils de 8 ans. »

 

                 American Dirt / Jeanine Cummins (Philippe Rey, 2020)

 

Résumé : A Acapulco, Lydia, libraire, mène une vie paisible avec son mari journaliste Sébastian. Mais celui-ci s'apprête à révéler l'identité de l'un des principaux chefs de cartels de drogue. Elle découvre alors qu'il s'agit de Javier, un client érudit avec qui elle s'est liée d'amitié. Elle s'enfuit aux Etats-Unis avec Luca, son fils de 8 ans, afin d'échapper aux hommes de Javier.

 

De Jean-Pierre « Lors d'un précédent Cercle de Lecture, le livre de Sylvain Tesson avait retenu l'attention. Je l'ai lu à mon tour tout d'abord, comme un récit d'aventure, en marge des sentiers battus... balisés pour la Grande Randonnée. Mais IGN trace aussi des chemins ruraux, au statut agricole, de servitude, chemins d'exploitation, anciens, délaissés, appropriés par le remembrement. Puis je l'ai repris, pour une deuxième lecture ; j'ai goûté alors au grand plaisir d'un texte limpide, en communion avec cette nature. On distingue la phrase courte écrite sur le chemin même, de celle plus longue, étoffée, rédigée au bivouac ou à l'ultime mise en forme du récit... ce qui nous met au plus près de son vécu.
Sylvain Tesson ne fait qu'emprunter le chemin, il le rend aussitôt à cette Nature tant révérée. »

 

                Les chemins noirs / Sylvain Tesson (Gallimard, 2016)

 

Résumé : Après une mauvaise chute qui a failli lui coûter la vie et causé de multiples fractures, le narrateur se retrouve à l'hôpital pendant plusieurs mois. Sur son lit, il se promet que s'il est rétabli, il traversera la France à pied. Une fois sorti, il entreprend un voyage de quatre mois à travers les chemins de campagne, à la reconquête de lui-même, depuis Tende (Alpes-Maritimes) jusqu'au Cotentin.

 

 

D’Andrea « J’ai découvert cet auteur. Cet huis clos entre un accusé et le juge d’instruction est fascinant. La fine analyse psychologique d’un homme malmené par la vie nous permet de comprendre ce qui l’a amené à commettre ce meurtre. En même temps, nous assistons à un changement d’attitude du juge tout aussi captivant. »

 

                   Article 353 du Code pénal / Tanguy Viel (Minuit, 2017)

 

Résumé : Martial Kermeur se retrouve devant le juge pour avoir assassiné Antoine Lazenec, un promoteur immobilier. Il relate les événements qui l'ont conduit au meurtre.

 

 

De Célina « Ce court roman a des allures de one-man show mais derrière cette légèreté apparente se cache un sous-texte cinglant. Je me suis délectée de l'humour de Fabrice Caro et des anecdotes croustillantes de son anti-héros. "Le discours" se lit comme une pièce de théâtre : le déroulement d'un repas de famille plutôt barbant et les pensées égoïstes d'un protagoniste qui se sent persécuté. L'auteur parle sans détour des désillusions d'un quadragénaire victime collatéral de notre société tout en dénonçant le nombrilisme qui le caractérise. Le résultat est corrosif et hilarant. »

                                
     Le discours / Fabrice Caro (Voir de près ,2019)
                               
   *Prochainement à la médiathèque en édition Gros caractères

 

Résumé : « Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie. » C’est le début d’un dîner de famille pendant lequel Adrien, la quarantaine déprimée, attend désespérément une réponse au message qu’il vient d’envoyer à son ex.
Entre le gratin dauphinois et les amorces de discours, toutes plus absurdes les unes que les autres, se dessine un itinéraire sentimental touchant et désabusé, digne des meilleures comédies romantiques.

Un récit savamment construit où le rire le dispute à l’émotion.

 

 Pas de coup de cœur pour Annie  et Patrick ce mois-ci.

Écrit par Cercle des Amateurs de Lecture

A propos

Une fois par mois, se réunit Le Cercle des Amateurs de Lecture. Venez découvrir de nouvelles lectures et partager les vôtres lors d’un moment convivial. L’occasion aussi de partager votre amour de la lecture avec d’autres personnes ! A la fin de chaque séance, les membres du Cercle sélectionnent le livre du mois, dont la critique est éditée dans la revue municipale de la ville « le Sassenage en Page » Une rencontre d'auteur est organisée dans l’année, ainsi que d’autres projets…